CHEVAUX

Chevaux de Minorque

Passion pour les chevaux

Parler de Minorque c'est parler de chevaux et de la passion que les insulaires ont pour eux. Minorque a une race propre de chevaux : le cheval minorquin. Son existence est très ancienne et elle est un exemple de race préservée tout au long de siècles. Race appréciée soit pour les travaux des champs, soit pour l'équitation. C'est un cheval noble, tranquille et obéissant, énergique, aux mouvements souples, avec un poil noir, à tronc allongé et une queue au crin long et robuste. C'est la seule race capable de se dresser et de marcher sur les pattes antérieures de façon naturelle donnant lieu au ``bot`` et de lever les antérieurs pendant la ``elevada``.

Vacances et chevaux

Les fêtes de Minorque n'ont de sens si elles ne donnent pas un lieu d'honneur au cheval. Ce sont des fêtes de chevaux, avec un cérémonial très prècis en souvenir des anciens tournois et des joutes rituelles qui s'achèvent par le ``jaleo`` une explosion d'énergie et d'allégresse populaire. Le cheval est le protagoniste de toutes les fêtes qui ont lieu tout au long de l'été dans les villages de l'île. De juin (Saint Jean à Ciutadela ) à septembre (Vierge de Gràcia à Mahon ) les chevaux ornés de rubans de broderies et d'oeillets multicolores près de leurs caixers vêtus de noir et de blanc revivent chaque année un rituel qui naît au début du siècle XIV. Dans le jaleo les cavaliers, `` caixers ``, font danser leurs chevaux sur les postérieurs, entourés d'une foule de gens de tous âges. Les chevaux dansent, font des bots et des elevadas au son de la musique et entourés de foule sans qu'il n'y ait jamais le moindre accident. C'est un spectacle unique au monde.

Pendant des siècles

Minorque est passionnée par les chevaux et vibre avec eux en étant présents pour d'autres activités: course de trot ou école espagnole et école de compétition. La relation de Minorque avec les chevaux est très ancienne, d'il y a plusieurs siècles. De nombreux historiens indiquent que l'origine se trouve dans le remembrement des terres qui suivit l'arrivée d'Alphonse 2 de Catalogne et 3 d'Aragon, petit fils de Jacques 1er le Conquérant, qui après la conquête de l'île divisa le territoire en ``cavalleries`` régies par un chevalier.

Le “Camí de Cavalls” est un signe de l’identité de Minorque et c’est un chemin qui longe l’île par le littoral et que l’on utilisait dans le temps pour la communication et les rondes de garde à cheval. Actuellement, il est récupéré par le Conseil Insulaire de Minorque pour permettre les promenades à cheval, à pied ou en vélo. . Plus d’informations

Calendrier des Fêtes: